Page d'accueil / Portrait / Vision & Objectifs

L'agriculture suisse a besoin maintenant d'une politique agricole conforme à la Constitution

L'administration fédérale et les politiques n'ont pas tenu les promesses qu'ils avaient faites en 1996 et le mandat que la population leur avait alors confié avec une majorité écrasante: l'article 104 sur l'agriculture de la Constitution a été accepté avec 78% des voix lors d'une votation populaire mais n'a jusqu'à aujourd'hui toujours pas été mis en œuvre. L'agriculture est devenue extrêmement dépendante de l'État avec les milliards provenant des fonds publics et de l'argent des consommateurs. À la place d'une agriculture durable en a résulté un désastre économique et écologique. Aucun des objectifs environnementaux de l'agriculture n'a été atteint.
Notre Vision
Il est temps de regarder en face l'ampleur de l'échec et les errements de la politique agricole suisse depuis vingt ans, et de faire suivre maintenant rapidement les premiers pas timides de la réforme de la politique agricole 2014 par d'autres réformes de fond.

Des solutions sont sur la table depuis longtemps. Vision Landwirtschaft a fourni une base importante pour cela avec le Livre blanc de l'agriculture suisse (Weissbuch Landwirtschaft Schweiz). L'atelier de réflexion y a montré que l'agriculture peut atteindre les objectifs environnementaux en peu de temps avec une réforme conséquente et que la valeur ajoutée peut ainsi augmenter. Vision Landwirtschaft se positionne comme un précurseur orientée vers les actions concrètes et bénéficiant d'un large réseau pour que les politiques et l'administration prennent à présent à bras le corps des pas supplémentaires de la réforme, rapidement et de manière cohérente, avec les prochaines étapes de la réforme de la politique agricole dès 2022.

Nos 10 revendications et objectifs les plus importants
Les objectifs suivants sont prioritaires pour les étapes de la réforme 2022+:
  • Les paiements forfaitaires nuisibles, qui représentent pour le moment encore plus de 50% des contributions versées par l'État à l'agriculture, sont supprimés ou réalloués pour des paiements en faveur de prestations.
  • Le niveau de soutien à l'agriculture, qui se situe aujourd'hui 5 à 10 fois plus haut qu'à l'étanger dans des conditions similaires, est réduit progressivement, principalement à travers la réduction du soutien aux prix et de la protection aux frontières.
  • À partir de 2022, l'agriculture suisse produit sur la base de prestations écologiques requises qui méritent cette dénomination, et qui assurent le respect à large échelle des exigences légales.
  • En 2025, les objectifs environnementaux pour l'agriculture sont entièrement atteints.
  • Les prestations fournies en-delà des normes légales minimum sont rémunérées à un juste niveau dès 2022, ce qui n'est pas encore toujours le cas en régions de montagne.
  • La valeur ajoutée de l'agriculture suisse augmente de 2% annuellement par le biais d'un développement cohérent de la stratégie qualité et avec des incitations efficaces qui rendent les formes de production trop intensives et donc trop chères et dommageables à l'environnement peu attrayantes.
  • La PA 2022+  pose les bases pour que l'agriculture suisse produit non seulement sans OGM, mais aussi largement sans pesticides à partir de 2030.
  • Grâce à la PA 2022+, l'agriculture suisse contribue plus à la sécurité de l'approvisionnement en réduisant jusqu'à 2025 de deux tiers sa dépendance aux importations étrangères dans les domaines des aliments pour animaux, de l'énergie et des pesticides.
  • Dès 2022, l'agriculture augmente son efficacité énergétique actuelle de 2,5:1 (2,5 calories énergétiques investies pour produire une calorie alimentaire) à 1,75:1 en l'espace de 8 ans.
  • Pour atteindre ces objectifs, la Confédération réoriente la formation et la recherche agricoles.
En bref: nous voulons et demandons d'avoir enfin une politique agricole conforme à la Constitution, une formation et une recherche avec des buts clairs qui encouragent fortement une agriculture paysanne durable et économiquement forte, plutôt que des milliards versés dans des contributions qui torpillent l'agriculture.

Nos moyens
L'objectif d'une agriculture durable et qui couvre ses coûts a de nombreux opposants. Trop de branches et d'institutions profitent ajourd'hui de la manne des milliards injectés dans l'agriculture. Une agriculture paysanne et autonome ne peut devenir réalité qu'en agissant ensemble. Vision Landwirtschaft est en connexion avec de nombreuses organisations poursuivant des objectifs analogues et travaille étroitement avec elles. Et surtout, notre travail n'est possible que grâce au large soutien des fondations, membres et donateurs.