Page d'accueil / Thèmes / Production de viande et de lait respectueuse des ressources

La Suisse est un pays d'herbages idéal pour une production de lait et de viande respectueuse de l'environnement et des animaux

Au lieu de cela, la production suisse de lait et de viande mise toujours plus sur une stratégie de haute performance inefficace et chère, qui ne fonctionne qu'avec de grandes quantités d'aliments pour animaux importés et avec beaucoup de technologie et de médicaments. Résultats: surproduction et dommages environnementaux. Le développement est favorisé par la politique et ces diverses incitations inopportunes. Pour l'environnement, le bien-être animal et le revenu agricole, c'est une impasse fatale.
La Suisse aurait des conditions hors pair pour une production durable basée sur les herbages. Une production animale recentrée sur son propre fourrage et surtout un élevage sur pâture, n'aurait pas provoqué nombre de problèmes que l'agriculture a elle-même créé ces dernières années. La santé animale serait meilleure, l'utilisation d'antibiotiques plus faible, le lait manifestement plus sain, les grandes nuisances sur l'environnement dues au cheptel trop élevé reculeraient, les coûts trop hauts diminueraient, et le marché du lait serait soulagé des excédents de lait conditionnés aux importations, ce qui rendrait à nouveau possible un meilleur prix du lait aux producteurs.

Avec des études, des exploitations modèles et un travail actif auprès des médias et des politiques, Vision Landwirtschaft a montré à de nombreuses reprises qu'il existe des alternatives aux dérives actuelles, qui sont évidentes et fonctionnent.

Enfin, il s'agit du revenu des familles paysanne. Nos études le montrent: il augmenterait de manière significative si la politique et l'agriculture se recentraient sur leurs propres ressources et misaient sur une production basée sur l'herbe et la pâture, avec des performances respectueuses du bien-être animal plutôt que les hautes performances.
Contributions sur ce thème
KASSENSTURZ / 19.6. 2018

Trop d'animaux, trop d'ammoniac dans l'air: les autorités s'en moquent

L’ammoniac s’échappe du lisier dans l’air et forme de fines poussières. Cela provoque des maladies respiratoires et pulmonaires. L’ammoniac en grande quantité est aussi l’un des polluants toxiques environnementaux les plus graves. Il surfertilise les marais et les prairies sèches, endommage la forêt et réduit la biodiversité.

Continuer
AGROSCOPE / 8.5. 2018

Moins d'aliments concentrés = plus de profit

Différentes études confirment ce qu’on sait depuis des années, mais que seules quelques exploitations mettent en pratique: en renonçant aux aliments concentrés dans une large mesure, le lait peut être produit de manière nettement plus rentable. Les exploitations qui se passent presque entièrement d’aliments concentrés par rapport à la ration habituelle en Suisse, ont des coûts de production de 24 à 32% plus bas par litre de lait. En terme de revenu, cela veut dire que ces exploitations gagnent ainsi deux fois plus par heure travaillée.

Continuer
18.4. 2018

Bio Suisse limite l’utilisation d’aliments concentrés

Au maximum 5 pourcent d’affouragement d’aliments concentrés et 100 pourcent de fourrage Bougeon Suisse dès 2022: c’est ce qu’a décidé Bio Suisse lors de l’assemblée des délégués d’aujourd’hui.

Continuer
SALDO / 21.2. 2018

Trop d'importations d'aliments pour animaux, trop de fumier

Chaque année, 2,3 millions tonnes de fumier et de lisier, soit 77'000 gros chargements de camions, sont transportés à travers toute la Suisse parce que les importations d'aliments pour animaux pour de nombreuses exploitations agricoles, et le cheptel excessif qui en résulte, ont perdu toute mesure. Il y a tellement de lisier et de fumier produits qu'ils sont même exportés vers le nord de l'Allemagne, comme le rapporte le magazine de consommation Saldo.

Continuer
28.9. 2017

La réduction de l’utilisation d’aliments concentrés augmente le rendement laitier et la productivité

Une réduction de moitié de l’utilisation d’aliments concentrés augmente le rendement laitier par vache et la productivité de la production laitière. C’est le résultat d’une expérience dans le sud de l’Allemagne à laquelle ont participé la société de recherche Aulendorf et l’Université de Hohenheim.

Continuer
ECO SRF / AGROSCOPE / 25.9. 2017

Production laitière: gagner plus avec moins d’aliments concentrés et plus de pâturage

Ce que Vision Agriculture avait montré en 2016 dans une Fiche Info, a maintenant été confirmé par Agroscope dans des analyses détaillées d’exploitations: la production laitière pourrait être beaucoup plus efficace, plus respectueuse de l’environnement et plus rentable dans de nombreuses exploitations suisses, en donnant moins d’aliments concentrés et en renforçant le pâturage. Ce n’est cependant pas adapté pour les races performantes. C’est l’une des raisons pour lesquelles une petite minorité d’exploitants commencent à produire du lait de cette manière. ECO fait état des efforts pour l’élevage d’une "nouvelle vache suisse" dans un reportage.

>> Vers le reportage ECO de SRF (en allemand)
>> Vers l'étude d'Agroscope

8.8. 2017

L’évaluation du programme PLVH confirme la faible efficacité et une difficulté pour le contrôle

L’évaluation longtemps attendue du programme de paiements directs pour la production de lait et de viande basée sur les herbages (PLVH) introduit en 2014 est désormais disponible.

Continuer
NEWSLETTER 14.2. 2017

Viande: sous l'étiquette "Suisse" ne reste plus grand chose de Suisse

Newsletter disponible seulement en allemand "Fleisch: Wo Schweiz drauf steht, ist nicht mehr viel Schweiz drin"

Continuer
VISION AGRICULTURE / NEWSLETTER 25.8. 2016

Production laitière suisse: 160 mio de francs de revenus supplémentaires grâce à la pâture plutôt qu’une stratégie de haut rendement

Les producteurs suisses voient le prix du lait chuter suite à une surproduction. La perspective d’un prix plus élevé étant de plus en plus lointaine, l’examen des coûts est déterminant pour l’amélioration des revenus. En Suisse, ce sont les exploitations qui suivent la doctrine du haut rendement qui dominent dans la production laitière, et elles affichent de mauvais résultats. La production basée sur les herbages, en particulier orientée sur la pâture, est significativement meilleure marché. En utilisant ce potentiel, les producteurs pourraient gagner globalement au moins 160 millions de francs en plus – tout en ayant un meilleur bilan écologique, en créant une détente sur le marché du lait et en améliorant le bien-être animal. Ces résultats sont présentés dans la nouvelle Fiche Info de Vision Agriculture.

Continuer
VISION AGRICULTURE / FICHE INFO 1.8. 2016

Fiche Info Nr. 7, août 2016: Systèmes de pâture plutôt que stratégie de haut rendement dans la production laitière suisse

Comparaison entre haut rendement et pâture intégrale assortie d'une faible utilisation d'aliments concentrés

Au cours des dernières années, plusieurs études ont montré qu'une réduction des coûts de production pouvait sensiblement améliorer les revenus des exploitations laitières suisses. A cet égard, la réduction de l'utilisation d'aliments concentrés et le recours à des systèmes de pacage en lieu et place d'une stabulation à grands frais offrent des possibilités notables de diminution des coûts.

La majorité des exploitations laitières suisses misent aujourd'hui sur une stratégie de haut rendement, avec stabulation et emploi d'aliments concentrés. Le présent document examine les possibilités d'amélioration des revenus et les principales incidences écologiques résultant de l'adoption de systèmes de pâture assortis d'une diminution substantielle de l'emploi d'aliments concentrés. Les calculs se fondent sur des études ayant établi une comparaison empirique de diverses stratégies de production laitière.

Documents

VISION AGRICULTURE / FICHE INFO 1.11. 2015

Fiche Info Nr. 5, novembre 2015: Agriculture multifonctionnelle: est-ce que la sécurité d'approvisionnement est conciliable avec l'efficience des ressources et la protection de la biodiversité?

Produire le plus possible, c'est devenu le but principal des organisations paysannes. La Confédération encourage aussi une production alimentaire toujours croissante en Suisse à travers la protection aux frontières, des subventions forfaitaires et des primes de cultures. Et cela au nom de la sécurité de l'approvisionnement. Pourtant une forte production en temps normal ne garantit pas un approvisionnement en cas de crise, et peut même le menacer. C'est le cas quand la production dépend toujours plus d'importations - par exemple fourrages, énergie, machines, engrais, pesticides - ou quand elle endommage la fertilité des sols. En outre, les prix aux producteurs souffrent d'une production trop forte.
Combien faut-il produire pour assurer une sécurité à l'approvisionnement, qui de plus soit acceptable? Vision Agriculture se penche sur cette question dans une nouvelle étude. Les résultats montrent que la sécurité à l'approvisionnement peut aussi être garantie avec 10 à 20 pourcent de production de moins qu'aujourd'hui. Pour autant que les réserves de terres nécessaires soient disponibles.

Documents

OFAG / COMMUNIQUÉ DE PRESSE 15.12. 2014

Lutter contre la résistance aux antibiotiques

La progression de la résistance aux antibiotiques pose un défi majeur qui concerne aussi bien la médecine humaine que la médecine vétérinaire et l'agriculture, et seule une approche commune et multisectorielle permettra de le résoudre. Aussi les conseillers fédéraux Alain Berset et Johann Schneider-Ammann ont-ils demandé qu'une stratégie nationale contre la résistance aux antibiotiques soit élaborée. Son objectif premier est de garantir l'efficacité des antibiotiques à long terme pour le maintien de la santé humaine et animale. Le projet est mis en audition.

Liens

TERRE&NATURE / ARTICLE DE JOURNAL 25.9. 2014

Agriculture rime avec nature

Quand il a repris la ferme sur laquelle il a grandi, Hanspeter Hunkeler a voulu favoriser la biodiversité tout en gardant l'exploitation productive. C'est ce que ce passionné de nature a réussi en optimisant ses coûts et en s'adaptant aux conditions cadres de la politique agricole.

Documents

VISION AGRICULTURE / NEWSLETTER 1.3. 2013

Élevage laitier – plein pot dans la mauvaise direction

Il est vrai qu’il y a toujours des agriculteurs qui présentent fièrement les vaches les plus belles et les meilleures dans les expositions internationales. Et il y a encore des agriculteurs qui élèvent des animaux de pointe dans leurs étables. Cependant ce qui pousse à cette évolution vers des rendements laitiers extrêmes n’a presque plus rien à voir avec une agriculture autochtone, et rime bien plus avec industrie et profit.

Documents

VISION AGRICULTURE / LIVRE 1.1. 2011

Livre blanc de l'agriculture

Livre blanc de l'agriculture

La réforme agraire amorcée depuis bientôt deux décennies s'est arrêtée pratiquement à mi-chemin. Les instruments actuels de la politique agricole ne sont pas conformes à l'article constitutionnel de 1996. Le Livre blanc de l'agriculture suisse offre une analyse de la situation complète et accessible à tous ; elle met en évidence quelles réformes s'avèrent indispensables à la mise en œuvre d'une politique agricole porteuse d'avenir et conforme à la Constitution. En publiant ce livre, Vision Landwirtschaft pose une première pierre sur laquelle devra s'appuyer le débat qui s'instaurera au sujet de la politique agricole dans les années à venir.

Continuer